Les accidents de la circulation ont atteint des niveaux record au Maroc, le gouvernement a décidé de mettre en place de près d’un millier de radars et des bandes d’alerte sonore pour lutter contre se fléau.

Chaque jour, dix personnes en moyenne meurent et 120 sont blessées suite à des accidents de la circulation. Ces derniers coûtent à la collectivité près de 11 milliards de dirhams par an. Pour résoudre ce problème, des bandes d’alerte sonore sont installées sur le réseau routier, annonce un communiqué de la Société Nationale des Autoroutes du Maroc (ADM), a rapporté la MAP, dimanche 19 août. Outre la vitesse excessive et le non-respect du code de la route, la somnolence cause 12% des accidents meurtriers sur les autoroutes.

Les bandes permettront donc au conducteur d’être alerté, grâce à des reliefs à distance régulière provoquant des bruits et des vibrations, en cas de somnolence, afin qu’il puisse reprendre le contrôle de sa trajectoire sur la chaussée. Ces bandes se présentent « sous forme d’un marquage spécifique de la ligne de signalisation horizontale qui délimite la bande d’arrêt d’urgence sur la rive droite de la chaussée », explique ADM. Les bandes d’alerte sonore existent déjà sur la section d’autoroute Rabat-Asilah et sur le contournement de Casablanca. Elles seront généralisées sur l’ensemble du réseau autoroutier du pays au plus tard à la fin de l’année 2013.

Solution drastique aux excès de vitesse

Le ministère marocain de l’Equipement et du Transport envisage la mise en place de près de 1000 radars de surveillance des excès de vitesse et des infractions commises 350 radars mobiles nouvelle génération ont déjà été acquis. Des radars seront également installés au niveau des feux tricolores dans les grandes villes afin de permettre de verbaliser ceux qui brûlent les feux rouges. Il en coûtera quatre points quand le permis à points au Maroc dispose d’un solde total de 24 points.

Ces différentes mesures sécuritaires visent la baisse des accidents mortels sur les autoroutes du Maroc dus à la somnolence des conducteurs et aux excès de vitesse. Elles interviennent également dans le cadre des exigences du nouveau code de la route en vigueur depuis octobre 2010. En 2005 et 2009, le durcissement de contrôle aurait entrainé un recul du nombre d’accidents mortels. Déjà, l’ADM note que la sécurité sur les autoroutes s’est améliorée au cours du premier semestre 2012, comparé à la même période de l’année précédente, avec une baisse significative des accidents corporels (-22 %), mortels (-2 %) et du nombre de morts (-1 %).

OnRef Solutions

Categoryblog

© 2020 Cabinet D'avocat. Tous droits réservés.

logo-footer

            

Share via
Copy link
Powered by Social Snap